La galerie d'image nécessite JavaScript et le lecteur Flash.


Téléchargez le lecteur Flash.

LA JEUNE FILLE AUX MAINS D'ARGENT
PRODUCTION ENSEMBLE TELEMAQUE
EN COLLABORATION ARTISTIQUE AVEC LA CIE PARNAS

ÉQUIPE DE CRÉATION

Musique et direction : Raoul Lay
Livret : Olivier Py d’après Grimm
Mise en scène : Catherine Marnas
Création marionnettes : Greta Bruggeman
Cie Arketal
Création lumière : Mathieu Pons
Régie orchestre et voix de la jeune fille : Pôm Bouvier B.

Il y a des contes qui relèvent de la fonction étiologique : ils expliquent les merveilles et les horreurs du monde aux auditeurs. La jeune fille aux mains d’argent, d’après les frères Grimm et adapté par Olivier Py, devient entre les mains de Raoul Lay -compositeur et chef d’orchestre- et de Catherine Marnas -à la mise en scène-, un opéra magique, poétique, impertinent, drôle et luxuriant, monté pour chœurs, comédien, musiciens et marionnettes à destination du jeune public.

Au sein d’un paysage légendaire où flotte dans l’atmosphère le parfum magique des contes, un père de famille, pauvre et fatigué, se perd dans la forêt obscure. Il y rencontre un homme qui lui fait la proposition suivante : " Donnes-moi ce qu’il y a derrière ton moulin et tu seras riche, très riche". "Il n’y a rien derrière mon moulin, pense le père, si ce n’est un vieux pommier". Il accepte. Il a tort. Derrière son moulin se trouvait sa propre fille...

Franck Manzoni, comédien aux multiples talents, incarne à lui seul tous les personnages de ce récit fabuleux. À l’aide des masques et marionnettes d’Arkétal, il donne vie avec une incroyable virtuosité à la jeune fille, au père fatigué, au prince héroïque, au diable maléfique et ridicule à la fois, au messager, au jardinier valeureux et à l’ange protecteur... Les dix musiciens de l’Ensemble Télémaque interprètent avec finesse la musique composée par Raoul Lay. Une musique expressionniste toute en mélodies ténues et rythmiques sauvages, qui transportent les auditeurs - spectateurs tout au long de cette histoire. Le chœur d’une trentaine de voix, recomposé à chaque représentation, vient amplifier cette émotion musicale. La mise en scène de Catherine Marnas juxtapose les sons, les voix et les corps, qui, s’entrelaçant et se heurtant, ne cessent d’amplifier la portée du spectacle.

"En écoutant La jeune fille aux mains d’argent de Raoul Lay, je me suis senti comblé et certain que les autres auditeurs éprouveraient le même sentiment. Cette musique est si suggestive qu’elle permet d’imaginer, en nous-même, une mise en scène rêvée. Il n’est rien de plus beau." Maurice Kagel, compositeur

La jeune fille aux mains d’argent est , tiré d’un conte transcrit par les frères Grimm et adapté par Olivier Py sous le titre de la jeune fille, le diable et le moulin.


ÉQUIPE DE CRÉATION

Musique et direction : Raoul Lay
Livret : Olivier Py d’après Grimm
Mise en scène : Catherine Marnas
Création marionnettes : Greta Bruggeman
Cie Arketal
Création lumière : Mathieu Pons
Régie orchestre et voix de la jeune fille : Pôm Bouvier B.

Il y a des contes qui relèvent de la fonction étiologique : ils expliquent les merveilles et les horreurs du monde aux auditeurs. La jeune fille aux mains d’argent, d’après les frères Grimm et adapté par Olivier Py, devient entre les mains de Raoul Lay -compositeur et chef d’orchestre- et de Catherine Marnas -à la mise en scène-, un opéra magique, poétique, impertinent, drôle et luxuriant, monté pour chœurs, comédien, musiciens et marionnettes à destination du jeune public.

Au sein d’un paysage légendaire où flotte dans l’atmosphère le parfum magique des contes, un père de famille, pauvre et fatigué, se perd dans la forêt obscure. Il y rencontre un homme qui lui fait la proposition suivante : " Donnes-moi ce qu’il y a derrière ton moulin et tu seras riche, très riche". "Il n’y a rien derrière mon moulin, pense le père, si ce n’est un vieux pommier". Il accepte. Il a tort. Derrière son moulin se trouvait sa propre fille...

Franck Manzoni, comédien aux multiples talents, incarne à lui seul tous les personnages de ce récit fabuleux. À l’aide des masques et marionnettes d’Arkétal, il donne vie avec une incroyable virtuosité à la jeune fille, au père fatigué, au prince héroïque, au diable maléfique et ridicule à la fois, au messager, au jardinier valeureux et à l’ange protecteur... Les dix musiciens de l’Ensemble Télémaque interprètent avec finesse la musique composée par Raoul Lay. Une musique expressionniste toute en mélodies ténues et rythmiques sauvages, qui transportent les auditeurs - spectateurs tout au long de cette histoire. Le chœur d’une trentaine de voix, recomposé à chaque représentation, vient amplifier cette émotion musicale. La mise en scène de Catherine Marnas juxtapose les sons, les voix et les corps, qui, s’entrelaçant et se heurtant, ne cessent d’amplifier la portée du spectacle.

Tout à la fois conte musical et spectacle de marionnettes, ce récit nous entraîne dans une histoire faustienne mettant en scène le diable, un père et sa fille sur laquelle le destin s’abat…


Comédien et marionnettiste : Franck Manzoni

Musiciens de l’Ensemble Télémaque :

Flûtes : Charlotte Campana
Hautbois - cor anglais : Blandine Bacqué
Clarinettes : Linda Amrani
Trompettes : Gérard Occello
Percussions : Christian Bini
Piano : Nicolas Mazmanian
Violon : Yann Le Roux-Sèdes
Alto : Pascale Guérin ou Benjamin Clasen
Violoncelle : Guillaume Rabier
Contrebasse : Jean-Bernard Rière

Chœur : choristes amateurs issus de la région d’accueil du spectacle.

Coproductions :

Ensemble Télémaque
Théâtre le Cadran, Briançon
Théâtre la Passerelle, scène nationale de Gap
Drac Paca
Théâtre Massalia, Marseille
Maison des Comini, Pôle jeune public
Le Revest-les-Eaux (Toulon Provence Méditerranée, communauté d’agglomération.

En collaboration avec Système Friche Théâtre et avec le soutien de la Fondation Orange.

Contact diffusion :
Claire Desmazières
Ensemble Télémaque
Tél : 04 91 39 29 13
adresse postale : BP 62042 l 13201 Marseille cedex 01


création le mercredi 18 janvier 2006
Théâtre Le Cadran Briançon (05)

DATE LIEU VILLE

2013-04-12 20:30:00

le 12 avril 2013 à 20h30
Théâtre municipal Tarascon (13)

2013-04-12 14:30:00

le 12 avril 2013 à 14h30
Théâtre municipal Tarascon (13)

2012-06-08 20:30:00

le 8 juin 2012 à 20h30
Opéra Théâtre de Limoges Limoges (87)

2012-06-08 14:30:00

le 8 juin 2012 à 14h30
Opéra Théâtre de Limoges Limoges (87)

2012-05-25 19:00:00

le 25 mai 2012 à 19h00
Forum des Jeunes et de la Culture Berre-L’étang (13)

2012-04-05 20:00:00

le 5 avril 2012 à 20h00
Théâtre La Criée Marseille (13)

2012-04-04 19:00:00

le 4 avril 2012 à 19h00
Théâtre La Criée Marseille (13)

2012-04-04 15:00:00

le 4 avril 2012 à 15h00
Théâtre La Criée Marseille (13)

2012-04-03 19:00:00

le 3 avril 2012 à 19h00
Théâtre La Criée Marseille (13)

2011-04-21 20:30:00

le 21 avril 2011 à 20h30
Scène Nationale 61 Alençon (61)

2011-04-21 14:30:00

le 21 avril 2011 à 14h30
Scène Nationale 61 Alençon (61)

2010-04-16 20:00:00

le 16 avril 2010 à 20h00
Le Grand Théâtre Bordeaux (33)

2010-04-16 14:30:00

le 16 avril 2010 à 14h30
Le Grand Théâtre Bordeaux (33)

2009-11-13 19:00:00

le 13 novembre 2009 à 19h00
Théâtre de l’Agora Evry (91)

2006-01-18 16:24:00

le 18 janvier 2006
Théâtre Le Cadran Briançon (05)

NICE-MATIN

Magique, poétique, impertinent, drôle et luxuriant. Le conte musical La jeune fille aux mains d’argent a marqué le festival des P’tits Cannes à you au théâtre de la Licorne. Un spectacle enchanté et intelligent qui plaçait très haut la barre du respect de ses jeunes spectateurs, dans son ambition de traiter un sujet de légende : le mythe faustien du pacte avec le diable. (...) Un spectacle label "Made in Cannes" d’une grande qualité, les frissons délicieux et les émotions du théâtre total et vivant dans l’univers des enfants.

Aurore Busser


CÉSAR

Si le conte musical, La jeune fille aux mains d’argent, mis en scène par Catherine Marnas, fascine autant qu’il créé un malaise, c’est du fait de l’étrange musique composée par Raoul Lay. Elle s’intègre subtilement au récit. L’ensemble Télémaque distille de fines polyphonies dissonantes, des pulsations rageuses, des références en clins d’œil avec un dosage étroit... et le chœur, à l’antique, commente l’action. Éblouissant !

Jacques Freschel


LA PROVENCE

Présent pendant chaque seconde de ce spectacle d’heure et quart, le comédien, Franck Manzoni, est magnétique. Réussissant l’exploit de s’effacer derrière les marionnettes quand il faut ou de faire danser les diable sur la musique fine et suggestive de Raoul Lay. Point de temps mort dans cette Jeune fille. Les plus jeunes goûteront la magie qui émane du conte. Leurs parents apprécieront, en plus, le cynisme du texte de Py.

Coralie Bonnefoy


LA MARSEILLAISE

(...) Si les enfants entrent aussi facilement dans cet univers, c’est bien entendu parce que l’histoire, cruelle et presque cynique convoque tous les sentiments humains, de la haine, à l’amour en passant par la compassion ou le courage. C’est aussi grâce à la musique, (...) qui laisse toutes les portes ouvertes à leurs imaginaires. Mais, indéniablement, le charisme et l’énergie du polymorphe Franck Manzoni est la pièce maîtresse de la réussite du spectacle.

Denis Bonneville


LE DAUPHINÉ

Les marionnettes sont prodigieuses et le comédien qui les anime aussi, le diable est démoniaque et nous réserve bien des surprises spectaculaires. Le conte et la musique nous entraînent dans cette magnifique aventure, pour le plus grand plaisir des plus jeunes aux plus âgés.