La galerie d'image nécessite JavaScript et le lecteur Flash.


Téléchargez le lecteur Flash.

HAMLET, OU LES SUITES DE LA PIÉTÉ FILIALE
DE JULES LAFORGUE
MISE EN SCÈNE <A HREF="http://parnas.fr/ARTXX" CLASS="SPIP_OUT">FRANCK MANZONI</A>

EQUIPE DE CRÉATION

Mise en scène : Franck Manzoni
Assistanat : Sophie O’Byrne
Scénographie - costumes : Magalie Lochon
Création Son : Madame Miniature
Création Lumière : Pierrick Fortoul

« C’est plus fort que moi * ».

Dans cette épigraphe qui accueille le lecteur du « Hamlet, ou les suites de la piété filiale »* de Jules Laforgue, sonnent les thèmes qui sous-tendent cette Moralité légendaire : le possible triomphe des instincts, de la passion, des passions, sur la morale, la raison, les interdits… Mais dans un second temps, cette épigraphe révèle aussi à quel point c’est, en effet, vraiment plus fort que lui. Et d’autres thèmes surgissent alors : ratages, stagnation, eaux croupissantes, marécages et « insolvable automne »…
Et voici que cet Hamlet dilettante, figure au pessimisme sarcastique, dandy clownesque, sans piédestal (« …avec ses habits de tous les jours, pas plus grand que nature, au décor quotidien et les petits ennuis, et les petits obstacles humains au génie… ») nous promène de divagations en méditations, aberrations, exaltations, bouffonneries, postures, actions suspendues, chimères…


Dès 1880, la « Philosophie de l’inconscient » d’Edouard de Hartmann (1877) devient le livre de chevet de Jules Laforgue, il y puise une philosophie pessimiste de la vie ou l’inconscient disqualifie le « moi » au bénéfice d’une nouvelle transcendance. Les Moralités légendaires seront publiées en 1887, alors que Jules Laforgue vient de mourir prématurément d’une phtisie à l’âge de 27 ans. Quelques années plus tard, Sigmund Freud fera paraître à son tour une étude, La Science des rêves (1900), qui ouvrira la voie à la naissance d’une science inédite, la psychanalyse, révolutionnant durablement les sciences humaines.
Ainsi, il s’agira bien de faire surgir un Hamlet aux multiples visages, descendant capricieux du héros de Shakespeare, incarné par les quatre acteurs participant au projet (tout comme les autres personnages), non pas seulement comme la figure centrale d’une œuvre, mais bien plus comme révélateur et question ; sommes-nous mus, dans la plupart de nos actions, par des mobiles relevant de la lucidité et du vouloir, ou par d’autres dont nous ignorons, la plupart du temps, tout.

« Words ! words ! words ! entendez-vous ! des mots, des mots, des mots ! * »

* Jules Laforgue, Moralités légendaires, Editions GF Flammarion.



JPG - 89.9 ko
Olivier Pauls
JPG - 82.9 ko
Nathalie Vannereau
JPG - 61.2 ko
Airy Routier

Producteur délégué : Compagnie Parnas Coproduction : Théâtre La passerelle, Scène nationale de Gap et des Alpes du Sud Avec l’aide au compagnonnage de la DMDTS (Direction de la Musique, de la danse, du Théâtre et des Spectacles).


création le mardi 15 janvier 2008
Théâtre La passerelle Gap (05)

DATE LIEU VILLE

2008-01-18 19:21:00

du 16 janvier 2008
au 18 janvier 2008
Théâtre La passerelle Gap (05)

2008-01-15 23:36:00

le 15 janvier 2008
Théâtre La passerelle Gap (05)

ZIBELINE N°5, L.P.

Hamlet, façon puzzle

« …Franck Manzoni navigue habilement sur les flots de sa langue (langue de Laforgue). Mieux il réussit le tour de force de ne pas s’écarter d’un pouce de son propos, tout en le chevauchant avec la plus grande des libertés. Laforgue ayant été si peu filial avec le grand William, il s’autorise à rajouter, ici et là, des textes nés d’un travail d’improvisation entrepris avec se comédiens.… C’est en confiant le personnage d’Hamlet à ses trois acteurs plutôt qu’à un seul que Franck Manzoni mène sa charge, tout à la fois irrévérencieuse et affectueuse. Dopé par ce parti pris, le texte rutile de toute sa complexité… »


LE DAUPHINÉ LIBÉRÉ

Éloge de la folie

Déroutant. Loufoque. Drôle et pourtant tragique. Les adjectifs ne manquent pas pour qualifier Hamlet ou les suites de la piété filiale … En tout ils sont trois acteurs sur scène à s’interchanger les rôles au fil de la pièce. Tous jouent Hamlet, mais aussi les autres personnages. Malgré ce mélange vient le côté sérieux. Des moments où le texte de Shakespeare resurgit, mélangé à des mots beaucoup plus contemporains, certains tirés des œuvres de Laforgue, Kakaré, Joyce, Müller ou écrits par les acteurs eux-mêmes. Parfois les mots s’inversent, faisant naître une nouvelle langue. …


ZIBELINE N°3

Hamlet sur la forge de Laforgue

… Franck Manzoni est l’un des fidèles comédiens de Catherine Marnas. Il fait aujourd’hui ses premières armes en tant que metteur en scène. Grâce au compagnonnage de la compagnie Parnas mais aussi grâce au soutien de la scène nationale de Gap qui, du haut de sa montagne, n’oublie jamais de s’engager pour une création contemporaine. …